Les antibiotiques

Les antibiotiques sont des composés chimiques capables d’agir contre les infections bactériennes. Ils n’ont au contraire aucune efficacité sur les infections virales.

Les bactéries sont des micro-organismes comprenant une seule cellule et ayant à peu près la même taille que les cellules de notre organisme. Notre peau et notre système digestif sont habituellement colonisés par des bactéries “amies” qui aident à la défense de notre organisme et à la digestion. Cependant, d’autres bactéries dites “pathogènes”, peuvent infecter localement ou totalement le corps, entraînant une infection locale ou généralisée.
Les virus sont un million de fois plus petits que les bactéries et les antibiotiques n’ont absolument aucun effet sur eux.

Les antibiotiques stoppent la prolifération des bactéries en détruisant leur paroi cellulaire ou bien en les empêchant de se multiplier.

La plupart des rhumes et autres rhinopharyngites sont d’origine virale. L’origine bactérienne ou virale de la maladie relève du diagnostic du médecin. Celui-ci possède sa propre expertise et, depuis 2002, dispose d’un test-minute pour caractériser l’origine des angines et donc savoir si la prescription d’antibiotique est nécessaire ou non à votre guérison.

Parfois un prélèvement sanguin ou local peut s’avérer nécessaire afin de “cultiver” la bactérie en laboratoire pour mieux l’identifier et ainsi être en mesure de choisir l’antibiotique le mieux adapté à l’infection en cause.

antibio_auto

 

La grippe

vaccinationLa grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse, cosmopolite et saisonnière. Elle est due à un virus non spécifique de l’homme, Myxovirus influenzae, dont il existe 3 types, A, B et C tous pathogènes et sans immunogénicité entre eux.
Celà signifie que l’on peut être immunisé contre un type de virus , le B par exemple, mais néanmoins présenter un épisode grippal si le virus en cause n’est pas du type B.
Les virus de type A sont les plus virulents et à l’origine des plus fortes épidémies.

Souvent considérée à tort comme bénigne, car confondue par le grand public avec des affections pseudo-grippales, elle est en fait responsable d’un nombre élevé de décès, essentiellement chez les sujets âgés.
La grippe constitue donc un problème majeur de Santé Publique, d’autant qu’elle ne bénéficie d’aucun traitement curatif parfait.

Le meilleur moyen de lutte contre ce virus, notamment chez les personnes les plus fragiles, demeure la vaccination.
Celle-ci doit être répétée chaque année afin de tenir compte des variations dans la structure même du virus grippal, lequel subit des mutations annuelles.